Avis de décès – Système de santé universel public du Québec

1970 – 2015

R.I.P

C’est avec beaucoup de tristesse que nous vous annonçons la mort du système de santé universel public du Québec en date d’aujourd’hui suite à une longue et pénible agonie.

Au cours de ses 45 ans d’existence, le système de santé universel public du Québec aura sauvé d’innombrables vies, évité des drames, sauvé des familles entières de la misère et, accessoirement, fait la fortune de nombreux professionnels.

Le système de santé universel public du Québec est né en 1970 de parents multiples, qui vont de la gauche au pouvoir en Saskatchewan après la guerre, au gouvernement fédéral libéral de Pearson en passant par messieurs Castonguay, Nepveu et Bourassa.

Il faut noter que ce ne fut pas une naissance facile. La famille élargie étant déchirée par des conflits idéologiques et politiques. D’ailleurs, malgré l’interdiction de l’avortement en vigueur à cette époque, le corps médical s’est puissamment mobilisé pour que le système de santé universel public ne voie jamais le jour (ce site offre une belle synthèse de cette histoire là).

Sur la naissance, on pourra retenir les mots de l’un de ses pères, au moins spirituel, Allan J. MacEachen ministre de la santé fédéral en 1966 :

The government of Canada believes that all Canadians should be able to obtain health services of high quality according to their need for such services and irrespective of their ability to pay. We believe that the only practical and effective way of doing this is through a universal, prepaid, government-sponsored scheme.

Au cours de ses vingt premières années vie, le système de santé universel public du Québec a connu des difficultés, mais il a toujours su les dépasser et en sortir plus grand (et plus gros il faut le dire). La situation s’est toutefois compliquée par la suite. On doit mentionner les problèmes d’argent qui l’ont passablement affaibli et démoralisé ainsi que les cures de minceur à la mode à la fin des années 90 qui ont miné sa santé.

Toutefois, c’est un cancer idéologique de type néolibéral qui a finalement emporté le système de santé universel public du Québec. Les premières manifestations bénignes (désassurance de services, incohérence dans les investissements) se sont aggravées avec le temps et ont dégénéré dans une forme aiguë de la maladie. Des métastases privées se sont répandues à travers l’ensemble du système de soins et ont systématiquement miné les principes de base d’un accès aux soins universel, gratuit et sans égard à la capacité de payer.

En octobre 2015 l’adoption de la Loi 20 qui légalise les frais pour des soins médicalement requis, puis la nouvelle que le Montreal Children’s Hospital référait  à grande échelle ses patients vers des cliniques privées (ici) ont coup sur coup dépassé la ligne de ce qui permet de décrire un système comme universel et public. Le 29 octobre 2015, le Québec n’a plus de système de santé universel public et gratuit.

Le système de santé universel public du Québec laisse dans le deuil ses cousins germains dans le reste du Canada, des parents à l’étranger comme le NHS anglais, et plus largement les systèmes de santé universels et publics en vigueur dans tous les pays civilisés. Il laisse aussi dans le deuil les autres programmes gouvernementaux fondés sur un idéal de redistribution et de justice sociale.

Tweet about this on Twitter

3 réflexions au sujet de « Avis de décès – Système de santé universel public du Québec »

  1. Ping : Obituary – Quebec’s universal public healthcare system (IRSC Research Chair / Health, Policy and Evidence) – Language and Dissent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *