« Je fais un métier dangereux? Mais je suis nurse! »

Les conditions de travail imposées par les politiques d’austérité budgétaire au personnel de santé en milieux hospitalier ou en centres d’hébergement de longue durée – infirmières et préposé.e.s aux bénéficiaires exposé.e.s sur le front de ces milieux – causent une dégradation de la sécurité des patients et du personnel : violence et épuisement sont devenus en effet le lot quotidien de ces travailleuses de la santé.

Daniel-Martin Leduc, infirmier à l’Hôpital général de Montréal, témoigne de cette situation avec Natalie Stake-Doucet, infirmière et doctorante de la Chaire Pocosa, en science infirmières à l’Université de Montréal.

 

(Vous pouvez  encore signer la lettre « À bout mais debout !»)

 

Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *