Infirmières de première ligne! Réfléchir la pratique, agir sur ses conditions

ESPIETUDIANTtweeter

L’organisation des soins et services de santé de 1ère ligne et la place des infirmières à l’intérieur de ce niveau de services constituent un enjeu de très haute importance dans le contexte actuel. La première ligne est le lieu possible d’un changement organisationnel pour améliorer l’accès aux soins au Québec.

Les étudiant-es de 2e et 3e cycles impliqué-es dans la Chaire de recherche Pocosa et/ou dans le projet ESPI (Équipes de soins primaires intégrées), présentent leurs travaux pour réfléchir à des manières de faire innovantes en première ligne.

C’est un 5 à 7 ! Des bouchées et verres seront offerts!

Conférencière invitée 

Marilou Gagnon, professeure agrégée à l’École des sciences infirmières de l’Université d’Ottawa

Laissez-nous travailler ! Réduction des méfaits et soins infirmiers

Cette présentation abordera la réduction des méfaits auprès des personnes qui utilisent des drogues en mettant l’accent sur le contexte actuel – surdoses, soins, barrières, nécessité d’agir sur les conditions.

Présentations étudiantes

Natalie Stake-Doucet, candidate au doctorat, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

La pratique infirmière, entre professionnalisation et subordination. Une perspective féministe

Le système des professions peut être considéré comme une structure patriarcale visant à opposer les professions dans la démarcation et la défense d’un territoire de pratique. Dans cette perspective, on peut se demander si la professionnalisation des soins infirmiers, et les luttes territoriales qu’elle implique, sert ou nuit à la pratique infirmière.

Yan Giroux, étudiant à la maîtrise, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Soutien à l’autonomie des personnes âgées: une incohérence systémique

Alors que le système tel qu’organisé peine à répondre aux besoins des aînés en perte d’autonomie, quels constats peuvent être dressés jusqu’à maintenant? Un portrait peu reluisant sera présentée à partir de données préliminaires.

Catherine Hupé, candidate au doctorat, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

La contention chimique : l’absence d’indicateurs reflète-t-elle l’inexistence d’un phénomène ?

Développement, validation et mise à l’essai d’un outil d’évaluation de la qualité des soins perçue par l’infirmière relative à l’utilisation des contentions chimiques en contextes de soins à la personne âgée, en santé mentale, en soins aigus à l’adulte et à l’enfant.

Marie-Pier Beaudry, étudiante à la maîtrise, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Rétention des infirmières praticiennes spécialisées en première ligne dans les institutions publiques de santé

Identification des facteurs qui influencent  la rétention et l’intention de quitter des IPSPL travaillant dans les milieux de santé publique.

Angelina Kim Jubinville, étudiante à la maîtrise, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Analyse des mécanismes de réorientation des patients entre l’urgence et la première ligne

La redirection des patients moins urgents et non-urgents vers la première ligne est une pratique courante dans plusieurs urgences au Québec mais les connaissances actuelles sur les mécanismes en place sont limitées.  Nous proposerons quelques pistes d’analyse.

Émilie Dufour, étudiante à la maîtrise, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Mesure et évaluation de la performance des services infirmiers en 1ère ligne : nécessités et modalités

Cette présentation porte sur la mesure et la validation d’indicateurs de performance des services infirmiers en soins courants de première ligne par l’utilisation d’un cas traceur en soins de plaies.

Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *